La tendance Zéro Déchet ou l’écologie à domicile

À l’heure où l’écologie est sur toutes les bouches, le mouvement Zéro Déchet prend de l’ampleur mais de quoi s’agit-il au juste ? La COP 21 approche à grands pas et le monde entier s’interroge sur les moyens à adopter pour réduire les conséquences négatives de nos modes de consommation modernes : c’est exactement le but du Zéro Déchet ! En effet, cela consiste à consommer de façon plus responsable tout en réduisant les emballages, les produits chimiques et la pollution liée à la production de produits manufacturés.

Un mouvement pas si récent

C’est en Californie dans les années 80 que prend racine le mouvement « Zero Waste » ce qui explique les infrastructures importantes qui existent dans cette partie du monde. Ce terme signifie non seulement « zéro déchet » mais aussi « zéro gâchis ». En somme, ce courant prône une consommation plus raisonnée que ce soit du point de vue de l’écologie, de la santé ou encore du style de vie. L’explosion de cette tendance va de pair avec le retour au naturel que l’on constate depuis quelques années.

En effet, les produits industriels, la surconsommation et le capitalisme à outrance ont déclenché un véritable raz-le-bol qui se caractérise par la recherche d’une autre façon de consommer. Certaines personnes se détachent du lot et illustrent ce nouvel élan comme :

  • Colin Beaven alias « No Impact Man » qui a fait une expérience d’un an pendant laquelle lui et sa famille ont réduit au minimum leur impact sur l’environnement (le film est disponible sur le replay de Canal Sat ou en live sur Planete + le 17 novembre 9h35 et le 23 novembre à 9h25)
  • Bea Johnson alias l’auteur du best-seller Zero Waste Home qui a choisi de rompre avec son mode de vie et dont les déchets annuels tiennent dans un bocal

Zéro Déchet2

La mise en pratique

Cela peut sembler impossible au premier abord pourtant avec quelques astuces, on peut facilement adopter les bons gestes. D’après la méthode de Bea Johnson, il y a cinq étapes à respecter :

  • Refuser : les produits emballés, ceux qu’on a en double et ceux qu’on achète sans jamais les utiliser.
  • Réduire : ce dont on a besoin mais que l’on ne peut pas supprimer de notre quotidien comme la voiture quand on habite dans un village isolé sans transports en commun. Le but est de se restreindre dans la mesure du possible sans se compliquer la vie. Vous pouvez prendre le temps de faire du vélo pour aller chercher les croissants du dimanche tout en utilisant votre véhicule pour les trajets boulot-maison.
  • Réutiliser : on donne une seconde vie aux produits du quotidien, une paire de chaussettes trouée peut devenir un chiffon.
  • Recycler : ce que l’on ne peut ni refuser ni réduire ni réutiliser comme les ampoules.
  • Composter : tous les éléments organiques peuvent être compostés et votre poubelle diminuera de moitié !

Zéro Déchet3

Alors on s’y met ?

Je vous l’accorde ça a l’air ambitieux présenté de cette manière mais il suffit de réfléchir à sa consommation et de trouver des compromis raisonnables au fur et à mesure. Étant moi-même en pleine transition, je sais que changer ses habitudes est parfois frustrant et que l’on est souvent tenté de céder à la facilité mais je suis convaincue qu’avec un peu de bonne volonté c’est possible ! Bien sûr, l’adepte du fait maison que je suis a commencé par la cuisine. J’ai acheté une douzaine de bocaux et entrepris d’acheter les pâtes, les légumes secs, le thé, le sucre et même la farine en vrac.

Je m’attaque à présent à la salle de bain où le savon de Marseille est devenu mon meilleur ami pour réduire les déchets et embellir ma peau tout naturellement ! Et demain je me tournerai vers mon dressing… affaire à suivre donc 😉

À très vite pour de nouvelles aventures !

You May Also Like

Laisser un commentaire